Publié le novembre 22, 2022

Ho ho ho! Le business des tubes de Noël

Tous les ans : ils chantent inlassablement. Ils nous mettent dans l'ambiance. Jusqu'à ce qu'ils nous la gâchent. Mais ce qui met vraiment de bonne humeur - et ce sans date d'expiration - ce sont les sommes que les classiques de Noël comme «Last Christmas» dégagent. Coup d'œil dans la machine à hits de Noël!

"I don't want a lot for Christmas / There is just one thing I need", affirme Mariah Carey. Elle nous chante à l'oreille des choses totalement immatérielles pour la fête de l'amour - encore et encore, jusqu'à ce que nous la croyions presque. Et pourtant, selon les estimations du magazine Economist la chanson a rapporté au total - ATTENTION SPOILER - environ 60 millions de francs sous le sapin. Cela signifie que même des années après leur sortie, les chansons de Noël génèrent un chiffre d'affaires énorme. En fait, il n'y a pas de genre plus rentable dans le business de la musique. Elles passent en boucle à la radio, sur Spotify ou Apple Music et dans les magasins. Avec les vers d'oreille suivants, les musiciens gagnent le nez le plus doré, qui brille aussi fort que celui de Rudolph. Vous savez, le renne.

6e place : "Wonderful Christmas Time" de Paul McCartney

En 1979, Paul McCartney, le leader des Beatles, a entièrement enregistré lui-même son tube : Chant, instruments et percussions - cela vaut la peine. On dit que cela rapporte environ 320 000 francs par an.

5e place : "Last Christmas" de Wham !

Encore un qui profite d'avoir tout produit de son propre chef : La chanson à succès "Last Christmas" a survécu depuis longtemps au duo Wham ! composé d'Andrew Ridgeley et de George Michael, aujourd'hui décédé. Ridgeley a entre-temps révélé qu'il n'avait pas participé à l'écriture de la chanson, car il avait accepté de ne plus rien écrire après un an d'appartenance au groupe. C'est donc uniquement George Michael qui a profité de ce boom récurrent. Entre-temps, ce sont ses héritiers : ses sœurs possèdent désormais les droits de l'Evergreen (Everwhite dans ce cas ?). Selon les sources, cela leur rapporterait entre 400 000 et 8 millions de francs par an.

4e place : "White Christmas" de Bing Crosby

Aïe, comme c'est doux : sur la version originale de "White Christmas" datant de 1942, on peut encore écouter le crépitement du tourne-disque. Avec plus de 100 millions de disques vendus, ce morceau calme fait partie des chansons les plus vendues de tous les temps. Cela assure à ce classique non seulement une place dans le livre Guiness des records, mais aussi une somme estimée à 403.000 francs par an.

3e place : "All I want for Christmas is You" par Mariah Carrey

Après le spoiler ci-dessus, on a du mal à le croire, mais Mariah n'est pas la reine de Noël. Le nombre d'heures consacrées à l'écriture de "All I want for Christmas is You" n'est pourtant pas négligeable : il n'aurait fallu que 15 minutes à Mariah pour composer cette chanson. Rien que sur Spotify, la chanson a été écoutée plus d'un milliard de fois et rapporte probablement environ 490.000 francs chaque année.

2e place : "Fairytale of New York" de The Pogues

Ici, les rythmes folk irlandais se mêlent aux sonorités de Noël. Une intro au piano légendaire fait le reste et permet aux Pogues de gagner chaque année un montant estimé à 490 000 francs.

1ère place : "Merry Christmas Everybody" de Slade

En fait, le groupe de hard rock britannique Slade n'avait pas vraiment l'intention de sortir un jour une chanson de Noël. Ce n'est pas vraiment le cas quand on crie plutôt que de chanter des chansons. En 1973, un hit est né par hasard - un hit qui vient tout droit de la vie : "Nous avions décidé d'écrire une chanson de Noël et je voulais qu'elle reflète les fêtes d'une famille britannique", explique Noddy Holder, le chanteur et compositeur de Slade. Aujourd'hui, ce portrait de famille le rend chaque année plus riche d'un million.

Tu aimes cet article?